Séminaire « Intraduisible et Arts », jeudi 7 novembre 2019 à 14h30, salle des thèses, Bibliothèque universitaire

21 octobre 2019
View Fullscreen
Séminaire « Intraduisible et arts »
L’adaptation est non seulement une stratégie de traduction, mais une pratique courante dans le domaine des arts. On adapte des romans au cinéma
et à l’opéra, on transpose un poème en musique et une musique en peinture. L’adaptation est une métamorphose formelle qui relève d’une démarche
cibliste, mais peut-on adapter tout et sous toute forme ? Ne bute-t-on pas parfois sur une intraduisibilité qui résulte en des compromis et des
sacrifices ? Certains contenus résistent-ils à l’adaptation (sont-ils adaptables) ?

Discussion de Martin Guerpin, Inès Taillandier et Grégoire Tosser sur la musique :

Même si le terme de « traduction » est absent de la terminologie musicologique, l’arrangement, l’adaptation, la transcription, voire le programme d’une oeuvre musicale, peuvent être conçus comme des formes de traduction. À ce titre, étudier la notion d’intraductibilité, d’intraduisible, dans le champ musical s’avère particulièrement fructueux. Nous nous proposons d’examiner quelques exemples dans lesquels se font sentir des difficultés de transcription, dans lesquels le passage d’un médium à l’autre implique des choix discutables et des métamorphoses dont on peut interroger la légitimité ou la pertinence.